Dédicace #62 – Ma vie avec Mozart - Eric-Emmanuel Schmitt

Nous remercions Christophe, qui nous a envoyé cette jolie dédicace à l'occasion du concours que nous avons organisé avec notre partenaire lors de la Foire du Livre de Bruxelles 2020.

« Un jour, pendant l’année de mes quinze ans, il m’a envoyé une musique. Elle a modifié ma vie. Mieux, elle m’a gardé en vie. Sans elle, je serais mort. » Le « il », c’est Wolfgang-Amadeus Mozart, en chair et en os, pourrait-on presque dire, puisqu’il est le personnage central de l’œuvre d’Eric-Emmanuel Schmitt qui raconte comment Mozart lui a sauvé la vie et l’accompagne dans sa vie d’aujourd’hui.

Dire que le livre d’Eric-Emmanuel Schmitt a transformé ma vie serait exagéré. Affirmer que Mozart a donné un sens à mon existence n’est pas une erreur. Et c’est là que nos chemins se croisent. Eric-Emmanuel, j’ai épousé de ton livre chaque désir, chaque interpellation, chaque doute, chaque étonnement, chaque ravissement. Je me suis coulé dans le dédale de tes sentiments, totalement enfoui dans ton écriture jusqu’à m’y perdre, bondissant de mot en mot sans pouvoir détourner mon regard, noyé par l’émotion suscité par des extraits de l’œuvre de Wolfgang que tu as choisis fort à propos, avec la délicatesse qui est la tienne, pour nous les faire (re)-découvrir. Chaque mot, chaque phrase m’a poussé dans mes retranchements, a fait surgir son flot d’excitations.

Si la grâce mozartienne m’a envahi un jour à Salzburg dans ma toute jeune existence et ne m’a jamais quitté, j’ai ressenti, comme toi au pied de la cathédrale de Lyon, l’oreille retenue par l’Ave Verum, les larmes « violentes, chaudes, salées » jaillir, irrépressibles « sans que je puisse les essuyer. » Comme toi, mon corps s’est senti parcouru de frissons incontrôlables. Comme toi, j’ai ressenti la plénitude de l’optimisme, Mozart m’a aidé à trouver les portes de l’art et ouvert le chemin des découvertes humaines et de la lumière. Comme toi, j’ai l’impression qu’il m’habite puisque c’est souvent vers lui que je me tourne lorsque le désespoir me pénètre ou le besoin de l’apaisement m’agite.

Eric-Emmanuel, tu as su avec justesse, sérénité et clairvoyance, mettre des mots sur ce que je ressens lorsque Mozart me gagne. Ton dialogue avec Wolfgang est un bain de jouvence dans lequel je me vautre avec délice. Et de cela, je ne t’en remercierai jamais assez…

Je vous souhaite d’emprunter avec bonheur le voyage initiatique vers la lumière proposé par Eric-Emmanuel Schmitt pour (re)-découvrir l’un des plus grands génies de notre temps…