Dédicace #28 - Les gratitudes - Delphine de Vigan

Je m'appelle Marie. Peu importent mon âge ou ma profession, ce qui compte vraiment, c'est mon amour pour les mots. J'aime les mots depuis toujours. J'aime les lire, les écrire, les entendre. J'aime jouer avec eux. J'aime ceux qu'on me susurre dans le creux de l'oreille, ceux qui choquent, s'entrechoquent, remuent, bouleversent, ceux qui vous arrachent un cri ou une larme, de tristesse ou de joie. Pas les mots qui divisent, qui éloignent, non pas ceux-là. Seulement ceux qui rapprochent, qui rassemblent, qui permettent le lien. Le lien aux autres - essentiel - et le lien à soi surtout, avant tout.

 

Il y a les mots spontanés, qui nous viennent comme ça, qui jaillissent d'on ne sait où, sans crier gare. Qui s'imposent. Il y a les mots justes et ceux qui prennent la place les uns des autres. Et il y a les mots qu'on cherche, qu'on n'ose s'avouer, qu'on met parfois tant d'années à trouver. Il y a ceux qu'on dit et ceux qu'on ne dit pas, qui restent suspendus dans le silence. Et ceux qu'on laisse mûrir parfois des années avant d'oser les prononcer, quand on le peut.

 

Et puis il y a Michka, telle que la décrit Delphine de Vigan, dans son dernier roman. Une vieille dame qui aime profondément les mots elle aussi, mais ses mots à elle "s'enfouillent... s'enfuitent". Elle les perd la nuit, elle en réinvente le jour. Elle voudrait les retrouver pour pouvoir exprimer sa gratitude... avant de s'en aller.

 

Il y a Jérôme, l'orthophoniste de Michka, qui lui travaille avec les mots et avec le silence. Qui travaille avec les douleurs d’hier et celles d’aujourd’hui. Et la peur de mourir. Il veut aider Michka à retrouver ses mots.

 

Et il y a Marie, qui est profondément attachée à Michka, qui l'aime, la regarde, l'écoute.

 

Et enfin "Les Gratitudes", qui nous apprend combien il est important de dire à ceux qui nous sont chers ce que l’on n’a jamais osé dire ou ce que l’on n’a pas assez dit, avant qu’il ne soit trop tard. " Vous êtes-vous demandé combien de fois dans votre vie vous aviez réellement dit merci ? Un vrai merci. L’expression de votre gratitude, de votre reconnaissance, de votre dette."