Dédicace #36 - La petite et le vieux - Marie-Renée Lavoie

Je suis depuis toujours une grande lectrice. J'ai toujours un livre dans mon sac où que j'aille. Mon métier d’enseignante m’amène à lire pas mal de romans jeunesse afin de les proposer à mes élèves. J’aime changer souvent les titres que je leur propose. En ce qui concerne mes goûts personnels, ils sont très éclectiques. J’ai un faible pour la littérature québécoise qui recèle de vraies pépites. Il y a dans leurs romans, une tendresse, une pudeur, une émotion que l’on trouve rarement dans notre littérature. Mais ce qui me plait chez les auteurs québécois en général, c’est leur audace, leur originalité, leur liberté de ton. 

 

J'ai découvert ce roman sur un blog en 2012. Il m’a interpellé par son résumé et par le fait que la lectrice l’avait abandonné après un chapitre à peine. Je l'ai choisi parce que je suis curieuse et parce que la libraire québécoise de la FLB m’a fait une présentation super dynamique. Peut-être aussi parce que Lady Oscar était un dessin animé que j’appréciais aussi plus jeune, je n’ai pas résisté à la tentation. Et je ne le regrette pas.

 

Ce livre m'a enthousiasmée. Hélène/Joe n’a pas froid aux yeux. C’est une petite bonne femme de 8 ans, très déterminée, qui rêve de sauver le monde comme son héroïne, Lady Oscar. Malgré un imaginaire débordant, elle garde les pieds bien ancrés dans la réalité et porte un regard lucide sur l’univers des adultes. J’ai beaucoup aimé ce récit de vie, de passage à l’âge adulte et cette héroïne à la répartie facile mais toujours respectueuse des autres. 

 

Je souhaite à ceux qui ne l'ont pas encore lu de découvrir la tendresse que l’auteure a pour son héroïne. Soi-même, on ne peut qu’être touché par une si belle âme et une si pétillante petite fille. L’écriture est belle, le vocabulaire raffiné et le parler populaire québécois des années 80 particulièrement savoureux. Le passage de l’un à l’autre est d’ailleurs assez surprenant. Un très beau roman, sensible et riche qui met en lumière ce qu’il peut y avoir de plus beau dans l’humain.